Vous avez du flair !
Investir en assurance vie

Assurance vie : le placement préféré des investisseurs malins

Les Français épargnent une fraction importante de leurs revenus (près de 15 %). Malgré ce chiffre élevé, les épargnants sont nombreux à mal connaître les différents types de placement. Et ils sont encore plus nombreux à ne pas savoir comment allouer leur capital efficacement, ni savoir sur quels critères sélectionner un produit d’épargne intéressant. Parmi les solutions d’épargne existantes, l’assurance vie est une des plus efficaces. Elle s’adapte aux projets financiers de tout type d’investisseur et dispose d’une fiscalité très intéressante.

Rappel sur le principe de l’assurance vie

L’assurance vie est une solution d’épargne permettant d’investir son argent sur différentes classes d’actifs. Les Français ont une aversion au risque élevée. Ce trait de caractère se retrouve au niveau des placements plébiscités. En l’occurence, les épargnants privilégient largement les fonds euro. Ces fonds représentent 80% des encours en assurance vie. Les 20 % restants sont investis en unités de compte. Techniquement, les épargnants peuvent arbitrer entre différents placements au sein de l’enveloppe.

L’assurance vie offre une fiscalité avantageuse, à la fois au cours de la vie du contrat, mais également au moment de la transmission du capital. On vous en dit plus un peu plus bas dans l’article.

Les fonds euro pour sécuriser son capital

Les fonds euro sont des placements à capital garanti. Ces produits sont commercialisés par des assureurs. Les fonds euro sont essentiellement composés d’obligations de pays et d’entreprises avec une « belle signature ». Dit autrement, des emprunteurs avec les reins assez solides pour rembourser leurs dettes. On retrouve par exemple des obligations émises par la France ou l’Allemagne. Vous n’êtes pas sans savoir que ces pays s’endettent à des taux historiquement bas. Cela a un impact direct sur la rentabilité des fonds euro. La performance des fonds euro est en baisse. En 2019, la performance moyenne s’est établie à 1,50 %. Il faut malheureusement s’attendre à une baisse des performances en 2020. Le seul moyen pour dynamiser son épargne et d’allouer son argent vers les unités de compte.

Les unités de compte pour dynamiser ses investissements

Les unités de compte correspondent à l’ensemble des placements autres que les fonds euro que vous pouvez loger au sein du contrat d’assurance vie. Il existes des centaines, voire des milliers d’unités de compte accessibles (certains contrats en référence plus de 500 à eux seuls). On peut citer les fonds en actions, les actions détenues en direct, les fonds en obligations, les fonds monétaires, l’immobilier papier, etc. Les actions et l’immobilier sont les deux actifs délivrant les plus fortes performances à long terme. En revanche, il s’agit d’investissements risqués et dont la valeur peut fluctuer rapidement (en particulier pour les actions). Concrètement, le risque de perte en capital est réel, c’est la raison pour laquelle ces actifs sont réservés aux investisseurs visant le long terme.

La fiscalité de l’assurance vie est très attrayante

Au cours de la vie du contrat, les gains générés au sein de l’enveloppe ne sont pas taxés, à l’exception des prélèvements sociaux (17,2 %) collectés annuellement sur les gains générés par les fonds euro. L’essentiel des gains peut donc être pleinement ré-investi. Cette quasi-absence de frottement fiscal est un excellent point. Cela permet de faire croître plus rapidement son patrimoine.

En cas de rachat sur le contrat, la part du retrait correspondant à des plus-values est imposable. Cela dit, si le contrat d’assurance vie a plus de 8 ans, l’épargnant bénéficie d’un abattement annuel de 4600 euros sur les plus-values imposables. Dans ce cas, seuls les prélèvements sociaux sont collectés. L’assurance vie est donc un bon moyen de se créer un complément de revenus à la retraite. En ce sens, l’assurance vie est une alternative sérieuse au plan d’épargne retraite.

L’assurance vie est également un outil puissant pour transmettre son héritage hors succession.

Déléguer la gestion de son assurance vie

Comme nous l’avons dit plus haut, les épargnants s’orientent massivement vers les fonds euro, malgré que ces derniers soient peu rémunérateurs. Les épargnants souhaitant se constituer valoriser un capital avec un horion de placement à long terme ont intérêt à diversifier leurs placements vers des actifs plus dynamiques. Allouer son capital n’est pas une tâche évidente. Pour répondre à ce besoin, l’épargnant peut déléguer la gestion de son assurance vie. C’est ce que l’on appelle la gestion déléguée ou la gestion pilotée.

Ces dernières années, de nouvelles entreprises ont fait leur apparition dans le monde de la Fintech, avec l’objectif de proposer des services premium à des tarifs très compétitifs. Parmi ces entreprises, on peut citer Nalo, dont nous avions déjà parlé dans un précédent article.

Un dernier conseil : préférez les assurances vie sans frais, ne faites pas l’erreur de vous orienter vers une assurance vie prélevant des frais sur les versements.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *